MUSCULATION

Comment le corps réagit à une activité physique soutenue

Lorsque nous pratiquons une activité physique soutenue, nos muscles ont besoin de plus d’oxygène et de nutriments qu’au repos afin de pouvoir se contracter plus souvent et avec plus de force. Pour répondre à ces besoins, le cœur doit battre plus vite et pomper plus de sang dans le corps. Les vaisseaux sanguins doivent également s’élargir afin que davantage de sang puisse y circuler. Enfin, les poumons doivent aspirer davantage d’air afin que les muscles disposent de suffisamment d’oxygène. Dans cet article de blog, nous allons explorer ces réponses en détail !

Un cœur qui bat plus fort et plus vite

Nos muscles se contractent lorsque nous faisons un effort, et cette augmentation de l’activité musculaire peut avoir un impact sur notre rythme cardiaque. Les récepteurs qui sont sensibles à l’étirement et à la tension des tissus musculaires et tendineux sont activés par l’augmentation du nombre et de l’intensité des contractions musculaires. Cette action envoie un message aux centres nerveux autonomes situés dans le bulbe rachidien, qui modulent alors l’activité cardiaque. Il en résulte un cœur qui bat plus fort et plus vite. En même temps, ces contractions exercent une pression sur les vaisseaux sanguins environnants et activent d’autres récepteurs sensibles à la pression. Le système nerveux sympathique est stimulé par cette action du système nerveux autonome. Ainsi, en réponse à une activité physique, notre cœur bat plus vite et nos vaisseaux sanguins se contractent. Cela nous permet de maintenir notre pression artérielle et de faire circuler l’oxygène et les nutriments vers nos muscles afin que nous puissions continuer à faire des efforts.

Divers stimuli peuvent provoquer une augmentation de la fréquence cardiaque. Il s’agit notamment de l’activité physique, du stress émotionnel, de l’anxiété, de la peur, de la douleur et de certains médicaments. Lorsque le corps a besoin de plus d’oxygène et de nutriments pour répondre à une demande accrue, le cœur reçoit ainsi l’ordre de battre plus vite et plus fort pour fournir plus de sang à chaque instant. Le système nerveux autonome envoie des neurotransmetteurs aux muscles qui provoquent la dilatation des artérioles, ce qui augmente encore le débit sanguin. Un cœur qui bat plus fort et plus vite pompe plus de sang et fournit aux muscles actifs l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin pour leurs contractions.

Une respiration plus ample et plus rapide

Pendant l’exercice, respirez profondément et en continu afin que le corps reçoive suffisamment d’oxygène. En même temps, la respiration doit être aussi régulière que possible. Une respiration plus ample et plus rapide pendant l’exercice n’est donc pas bénéfique à la performance. Au contraire, elle joue même contre elle. Les muscles ont besoin d’un apport relativement constant en oxygène. Or, une concentration d’oxygène trop élevée dans le sang inhibe certains systèmes enzymatiques dans les cellules responsables de la production d’énergie. Les performances diminuent donc au lieu d’augmenter. En résumé : ne retenez pas votre souffle pendant l’effort, mais respirez de manière rythmée et régulière. Concentrez-vous sur un bon écoulement de l’air pendant l’expiration. Cela permet d’évacuer le plus possible le dioxyde de carbone produit par les cellules et d’obtenir des performances optimales.

Des stocks d’énergie renouvelés

L’énergie des muscles provient de l’ATP, ou adénosine triphosphate. Lorsque nous faisons de l’exercice, nos muscles utilisent l’ATP plus rapidement que notre corps ne peut en produire. C’est pourquoi il est important de disposer d’un approvisionnement régulier en ATP, afin que nos muscles puissent continuer à travailler même lorsque les réserves d’énergie de notre corps sont épuisées. Le renouvellement de nos stocks d’ATP nous aide à maintenir un effort musculaire continu, et nous permet de continuer à nous entraîner même lorsque notre corps est fatigué. Il existe de nombreuses façons de produire de l’ATP, mais l’une des plus efficaces est l’activation des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. En alimentant nos muscles en oxygène et en nutriments, nous pouvons les aider à produire de l’ATP plus efficacement. Par conséquent, nous pouvons faire de l’exercice plus longtemps et obtenir de meilleurs résultats.

What's your reaction?

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts

No Content Available